Le serviteur et le fils du riche homme


Il y a comme ça dans nos régions de petites histoires à morales contées et parfois chantées. Sous
 cette rubrique je me ferai un plaisir de les traduire, oui les traduire pour vous, parce qu’elles sont pour la plupart en langue locale.

Celle-ci est la première de la longue liste d’histoires que je vais partager avec vous.

 

Il existait, dans une localité pas très éloignée de la nôtre, un homme. Cet homme était un chef  respecté et craint pour son immense sagesse.  Le bon Dieu l’avait aussi comblé de nombreuses richesses. Il avait tout pour être heureux. Mais ne l’était pas.

histoire à morale - conte jpg

Image:http://www.larep.fr/

Son malheur? son fils unique. Lire la suite

Publicités

La pluie tomba et se mit à inonder

Ça alors ! L’eau de pluie a séquestré les routes, et s’est invitée dans les habitations. C’est surprenant ce que la nature est capable de faire, surtout quand elle se déchaîne. Elle semble essayer de se faire entendre… Par tous les moyens. On peut l’entendre gronder, comme le tonnerre. Le cas la saison des pluies est bien parlant.

Quelques années en arrière « Abobo clouetcha » et d’autres secteurs modestes étaient les bénéficiaires testamentaires de la volonté pluvieuse. Les images des populations qui y vivent et l’état des lieux de leurs d’habitations faisaient le tour des médias. Pendant ce temps le reste d’Abidjan se rinçait simplement. Très peu de mesures étaient prises pour améliorer la situation. Lire la suite

Abidjan : À Pollueurs têtus, communication agressive

L’insuffisance de toilettes publiques et de poubelles dans nos cités est à l’origine d’un faisceau de problèmes liés à la salubrité urbaine. L’un des revers les plus significatifs est la prolifération de « toilettes-en-plein-air » et de dépôts sauvages d’ordures ménagères. Les murs dépourvus de peinture, les buissons, ainsi que les terrains vagues servent sans pudeur de latrines publiques. Les abords de maquis fréquentés ne sont pas épargnés.  Afin de convier les pollueurs impénitents au respect de la nature et du cadre de vie des populations, des messages muraux d’interpellation leur sont adressés. Ils sont pour la plupart communiqués avec un ton solennel, comparable à un décret émanent du dernier conseil des Ministres. On peut aisément lire « Il est formellement interdit d’uriner ici, amende 5 000 FCFA ». Cependant, ces messages fortement dissuasifs n’ont toujours pas les effets escomptés. Lire la suite

A. DIASSE : PAUVRES NOIRS DE FRANCE (Editions Anibwé)

Il y a quelque chose de très attachant dans cet ouvrage. La photo de couverture, peut-être… En arrière-plan, les motifs rappelant les tissus traditionnels propres au vieux continent. Puis, le titre. Très évocateur. « Pauvre noirs de France », à première vue, laisse penser à la galère que vivent les noirs sur le sol français ; A un recueil ressassant quelques faits et anecdotes ; De la difficile intégration de ces frères partis se chercher* dans l’hexagone. Un peu comme le chante dans « Bengué est dur »  les zougloumen ivoiriens, les garagistes. 

pauvres-noirs-de-france-jpeg

Mais le contenu de l’ouvrage ouvre sur d’autres portes. Lire la suite

Que deviennent les cabines téléphoniques?

«  Lorsqu’une chose évolue, tout ce qui est autour évolue de même » disait Paulo Coelho. Cette réflexion s’applique nettement aux publiphones usuellement appelés cabines téléphoniques dont l’usage est en chute libre depuis l’avènement du cellulaire. Comparés à ce dernier les publiphones présentent des avantages bien en deçà des besoins sans cesse croissants des populations aujourd’hui. De plus, la popularisation du téléphone cellulaire n’a fait que mettre définitivement sous l’éteignoir les publiphones.

cabine-téléphonique-avenir-afrique-jpg

Une cabine téléphonique hors service dans les rues d’Abidjan

Délaissés pour les cabines téléphoniques cellulaires

Bien présents à certains carrefours, ces équipements sont Lire la suite

Aaattoouuuu… 2014, année de détermination !

Aaattouuuu*, le 1er Janvier, jour de l’an est également la journée conventionnelle des accolades. Je ne vais pas me dérober à cette tradition. Donc famille, avant de recevoir mes vœux, laissez-moi vous faire, de là où vous êtes mon aaattoouuuu, qui vous fera certainement perdre un peu l’équilibre, juste un peu.  Je ne tiens plus en place,  suis trop happy et vraiment trop reconnaissante pour tout ce que vous m’avez apporté en 2013 ! Recevez donc pour cette occasion, des embrassades, avec  trois  (3) mouuuuaackk très très baveux et chaleureux.

happy new year 2014-attouuu-jpgMes sincères vœux!!

De manière classique, je souhaite à chacun de vous une bonne et heureuse année 2014. Que ce nouvel an, n’apporte rien que du bonheur ainsi que les faveurs de l’éternel, dans  votre vie et dans celle de chaque membre de vos familles. Qu’il permette que vous marcher sur des lieux élevés. Que tous vos projets prennent réellement forme, grâce à votre détermination.

A la manière Edjasso Edjou, ensemble ;

  •  En 2014, nous sommes plus que déterminés;
  •  En 2014, nous respectons nos engagements;
  • En 2014, nous sommes résolus à donner vie à nos projets;
  •  En 2014, nous nous lèverons et nous y arriverons.

❤ Viiiiive 2014, année de propulsion dans tous les domaines

Attoouuuu = accolade

Mon pays, ma ville, sécurité routière: les panneaux de signalisation en détresse

Par ici, « L’argent ne circule plus, il travaille ». Et pendant ce temps les bourses maigrissent. Il est donc  utile de chercher les moyens d’en avoir. Comme le temps c’est de l’argent, se déplacer avec les moyens de transport permet de gagner du temps, donc de ce bien précieux. Pourtant, ces moyens ne sont pas aussi sûrs, vu les chiffres éloquents d’accidents rapportés quotidiennement sur nos routes. C’est à croire qu’il n’existe pas de panneaux de signalisations aux abords des voies.

En réalité, ces panneaux, nécessaires à la sécurité routière, sont devenus presqu’invisible. Ces porteurs de signaux routiers, ont depuis un certain temps et à quelques endroits cessés de l’être. Leur Visibilité est en effet masquée par;

 les végétaux sauvages qui poussent aux abords des trottoirs,

les automobilistes ivoiriens n'ont plus une nette visibilité des panneaux de signalisation.

Panneau de signalisation masqué par une touffe d’herbes sauvages

des poteaux électriques, Lire la suite